Albert Edelfeltin kirjeet

Syväsukellus Albert Edelfeltin elämään ja taiteelliseen työskentelyyn – Albert Edelfeltin kirjeet äidilleen, Alexandra Edelfeltille vuosina 1867–1901

Kirjeet aikajanalla ovat kronologisessa järjestyksessä, alkaen ylävasemmalta ja jatkuen alhaalle ja oikealle
  • Kirjeet
  • Suomeksi käännetyt kirjeet
  • Tämä kirje

Mademoiselle,
Bien que la cause directe de
note correspondanie fort assez
triste je beuis le Hasard qui
m'a fait recevoir une cellre de vous
Perseller moi Avant de reponde
à vos questions vis à vis de Sasken,
har moncoan
j'ai à vous remcenier, vous,
Mademoiselle et vos parents de
et dorable souvenir que je garde
de votre
de ma visite à Borovna, cordias
harmant si
Acceuil si frament amical.
que vous m'avez fait. Il y avait
du bonneur
Je ne sais quel parfumei det
comme un parfund de bouleur, et
de cordialité dans l'air, quelque
chase qui reposé et que fortifie l'amie


Tant Garderai toujours le touvener
Sascha et parti hier au soir.
j'étais à så rescontra mercerade
et son aic bien portant m'a étaaner
ollten plus que Le se divant
Je bättre om beaucoup plus
fatigue et difvit par le trajet.
En Ce jour la tout allait bien.
Il a recu la visite de Mme Pasca,
hans qui till a donné des place pour
la representation du toir. Mutel-
de den quel ne pas hesité un instant
d'y alles. Moi, je ne faisais di
Mon mieux le porte voix de M. Bystroff,
qui m'avait donné à ce parist des
instructions categoriquis. Hur
comme je ne pouvair par recourir
à la force armée, nous sammes alles
t retare après la
et mais Sascha a en la boulspel.
du spectack. Hans hans avans det
boujour à la grande Pasca dans sa
läge, åt elle visa från sin envitation
i dejeune pour le rendemain.
Lenba
ett alla
Comique
Mamma
Jag jag
krance
e
draste
orer
tränga
bud ett
M
E ne
ter Att
qu'et
je ne
mente a
målade
virs 6
d'une de
de ta på
cela ne
det me
Lå ill
ment.
Burvu
än à 1.

Louvene
loir.
merceu),
y a étanser
desart

ar
en
la
a
sejours C'est jeudi que danka
ett alle seul avez grischer à l'opéer
comique, ben Meilgue' moi. Petais
Mama indispose se jour la de rösta
que je ne l'ai jeal accocurpagué. – Att
prence en sont d'une demi heure
lez souffrances de cote à l'épaste
drösta cont forse de quiller le theatre.
sprès ce coup là, il l'est temn
tranguille, et sage. Veudredi et samele
but été sans accident. Ja regnetter
de ne pas être medicin pour vous dansa
des renseignencents exarts stant tout ce
qu'il y a de plus laique, en fait de mede
je ne saurari vous donnez des reuseguer
men tide quelque vallas a propos de sa
måladie. Il commence à souffres
virs 6 heures il palit, et se plains
d'une douleur brulante à la partie superier
de ta poleatre la claverale et l'epaule.
cela ne l'empeche pas de causer – il
dit même que cela fait ou le distrait.
å regularite du mal indique luffisan
ment une ma affection nerveuse.
Pourvu qu'il tomba alla unbau mede-
än à nie! Il n'a pasperdu connais.

sence une seule fois.
Vous comprenez, Mademoiselle
que dans des ercourlancez parieller
c'est difficile de voir quoi que se
sast de Paris. Maumoins, nous
hans sommes promenie en vochure
aux Champs Elysées, hon savonsvu
le Louvre, les tuilaries, le Boulevard
ette.

Avaa näköispainos Kirjeet on litteroitu koneellisesti ja saattavat sisältää pieniä virheitä.

Sisältö

    Ei tapahtumia